Recherche

LABORATOIRE DE PHÉNOMÉNOLOGIE ET D’HERMÉNEUTIQUE


Son objectif le plus général est de montrer la fécondité des orientations maîtresses de son intitulé pour la plupart des disciplines philosophiques (métaphysique, logique et théorie de la connaissance, philosophie morale et philosophie politique, théorie de la science, esthétique, etc.).
On peut ramener la grande variété des recherches menées par les membres actuels de ce Centre à quelques axes principaux :
Examen des composantes de l’élaboration phénoménologique et herméneutique de la philosophie pratique, morale et politique, en s’inspirant des œuvres de H.  Arendt, E.  Levinas, M.  Merleau-Ponty, C.  Lefort, P.  Ricœur, H.  G.  Gadamer avec, dans l’horizon historique, l’examen de l’héritage kantien.  Cette orientation des recherches est l’une des originalités de l’ULB dans le paysage de la phénoménologie contemporaine.  
L’étude de l’œuvre de J.-P. Sartre fait de longue date partie des grands centres d’intérêts de la philosophie à l’ULB. Juliette Simont, membre du Centre, qui a présidé le Groupe d’Études sartriennes, association internationale basée à Paris, est membre de l’équipe Sartre de l’Institut des textes et manuscrits modernes au CNRS-ENS (France) et directrice adjointe des Temps modernes. Vincent de Coorebyter, membre du Centre, est codirecteur avec Juliette Simont de la revue Études sartriennes, membre de l’équipe Sartre de l’Institut des textes et manuscrits modernes (CNRS-ENS) et animateur d’un séminaire sur Sartre à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm (Paris). Ils poursuivent ainsila réhabilitation philosophique de Sartre inaugurée avec éclat, pendant de longues décennies, par Pierre Verstraeten dans son enseignement à l’ULB.

L’examen phénoménologique et herméneutique du thème de la subjectivité, thème à la fois métaphysique, politique, moral et psychologique. En particulier la question des relations entre le sens transcendantal et le sens empirique de la subjectivité. C’est dans cette rubrique que l’on peut aussi inscrire les recherches relatives à la contribution de la phénoménologie à l’anthropologie philosophique (E.  Straus, L.  Binswanger, W.  Blankenburg, O.  F.  Bollnow, etc.).  
L’étude du sens phénoménologique de l’idéalisme (dans les œuvres de Husserl et de Fink) et l’examen des relations entre cette acception de l’idéalisme et ses autres formes historiques (Kant, le néokantisme et idéalisme allemand notamment).
L’étude de la genèse de la pensée du jeune M. Heidegger, en particulier dans ses relations à l’héritage de Dilthey et de l’école historiciste plus en général.
Programme de traductions de textes classiques du courant phénoménologique (en particulier Brentano, Husserl, Heidegger) pour contribuer à mieux faire connaître en milieu francophone la phénoménologie de langue allemande.
Sont accueillis ici en outre des travaux d’esthétique philosophique. Thierry Lenain, par ailleurs porte-parole de l’URT « Image et Culture visuelle », développe des recherches qui concernent les perturbations du champ culturel provoquées par des formes paradoxales de production artistique ou para-artistique telles que le faux en art, les jeux picturaux des primates non-humains, les formes d’expression extrêmes de l’art contemporain ou la constitution d’images-personnes dans le show business. Il s’efforce d’étudier ces phénomènes dans la perspective d'une histoire culturelle ouverte sur les questions théoriques relevant de l’herméneutique et de la philosophie de l’art.

Antonino Mazzù, Anne-Marie Roviello, Marc Richir (membre honoraire), Robert Legros, Juliette Simont, Thierry Lenain, Vincent de Coorebyter (CV), Quentin Landenne (postdoctorant), Guillaume Fagniez (postdoctorant, chargé de recherche FNRS), Noémie Mayer (postdoctorante, collaboratrice), John Tryssesoone (doctorant), Olivier Malherbe (doctorant), Robert Alexander (collaborateur scientifique), Brigitte Vanatoru (collaboratrice scientifique), Simon Lafontaine (doctorant), Sybille Gérain (doctorante) et Christo Datso (doctorant).

Retour

. : © 2010 | copyright : .