Recherche

LE GROUPE D’ÉTUDES CONSTRUCTIVISTES (GECO)


Il regroupe des membres du corps académique et des chercheurs et doctorants en philosophie, mais aussi des chercheurs et doctorants venus d’autres disciplines (sociologie, anthropologie, droit, pédagogie, urbanisme).   Ces chercheurs ne sont pas rassemblés par une doctrine dite « constructiviste » mais par une pratique privilégiant l’approche d’un savoir à partir de ce qu’il fait importer, permet ou ne permet pas de prendre en compte.   Le savoir n’est pas abordé à partir de ses prétentions à la validité, mais à partir du problème auquel il répond et des contraintes qui engagent les chercheurs, et cela sur des modes divergents selon le champ de savoir auquel ils appartiennent.   L’approche constructiviste en ce sens résiste à toute mise en hiérarchie des savoirs et explore la pluralité ontologique qu’ils mettent en jeu.   Du point de vue philosophique, elle inspire des recherches qui peuvent s’inscrire dans la double filiation du pragmatisme et d’une approche spéculative, libérant les aventures des savoirs tant des critères normatifs a priori que de l’opposition subjectif/objectif, déployant la pluralité des modes d’existence et de leurs réquisits respectifs et substituant à la visée de l’unité la problématique de l’articulation.   On citera parmi les penseurs qui font l’objet de recherches spécifiques et de travaux communs Spinoza, Leibniz, Gabriel Tarde, William James, Alfred North Whitehead, Etienne Souriau, Michel Foucault, Gilles Deleuze, Donna Haraway, Bruno Latour.

Isabelle Stengers, Benoit Timmermans, Didier Debaise, Fleur Courtois
Nicolas Prignot, Thierry Drumm (doctorants)

Retour

. : © 2010 | copyright : .